NON A LA CRIMINALISATION DES DEMANDEURS D’ASILE ET DES PERSONNES MIGRANTES !

Les propos tenus ce matin par le ministre de l’Intérieur Jan jambon sur la RTBF ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux… et il y a de quoi : stigmatisation par le port d’un signe visible (!), contrôle policier sur les centres d’accueil et techniques de fichage (« screening »), telle est la recette de Jan Jambon pour « encadrer l’accueil ». Les organisations dénoncent des mesures « abjectes » et « illégales » visant à « dresse[r] les populations les unes contre les autres. » http://www.rtbf.be/…/detail_refugies-de-nouvelles-mesures-d….

Ces déclarations interviennent juste après que les mesures annoncées par le bourgmestre de Coxyde pour littéralement « fliquer » les demandeurs d’asile présents sur sa commune aient fait vivement réagir Fedasil, ce qui n’est pas chose courante. Voir : http://www.levif.be/…/refugies-f…/article-normal-429711.html et http://fedasil.be/…/ne…/polemique-autour-du-centre-de-coxyde.

Ainsi, Jan Jambon semble aussi obsédé par les « demandeurs d’asile fauteurs de troubles » voire « terroristes infiltrés » que Théo Francken ne l’est par les « migrants abuseurs de notre système social », quitte à verser dans des déclarations bancales qui n’ont d’autre but que de semer la confusion dans l’opinion publique, comme il y a environ 15 jours : http://www.rtbf.be/…/detail_le-screening-recent-de-demandeu….

Très prochainement, le dispositif sécuritaire ciblant les demandeurs d’asile pourrait être complété par la délégation de l’accueil à des compagnies privées spécialisées dans les « services de sécurité ». Un marché public a déjà été publié, auquel l’entreprise G4S, tristement célèbre pour son rôle dans les territoires palestiniens occupés, a déjà répondu. Outre le fait que de telles dispositions criminalisent, déshumanisent et réduisent les demandeurs d’asile « à une quantité négociable de marchandises soumis à la loi sur l’offre et la demande », l’exemple d’autres pays européens montrent qu’elles donnent lieu à toutes sortes d’abus : brutalités injustifiées (et injustifiables), exploitation économique, etc. Voir : http://www.levif.be/…/refugies-…/article-opinion-427565.html et http://www.rtbf.be/…/detail_gb-les-centres-d-accueil-prives….

Bien sûr, notre gouvernement tire la légitimité de ses mesures dans la logique de criminalisation des demandeurs d’asile et autres personnes migrantes qui sous-tend l’ensemble de la politique migratoire de l’Union européenne. Pour notre part, nous restons convaincu.e.s que la probabilité de trouver un terroriste dans un centre d’accueil pour demandeurs d’asile ne peut être plus élevée que celle d’en trouver un dans un supermarché ou au bureau de poste du coin : rien ne justifie de telles mesures à l’encontre de populations elles-mêmes en besoin manifeste de protection. Le gouvernement ferait beaucoup mieux de se concentrer sur les conditions de l’accueil des demandeurs d’asile : au jour d’aujourd’hui, manque de places en dur et installations insuffisantes sont les premiers facteurs d’insécurité dans les centres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.