Vincianne et Chantal

Vincianne et Chantal, toutes les deux avocates, se voyaient mal ne pas agir. Elles ont voulu conseiller et aider les réfugiés qui arrivaient, en leur dispensant gratuitement les conseils juridiques relatifs à leurs droits, que ce soit les questions immédiates ou sur le plus long terme.

Elles ont remué ciel et terre pour avoir les moyens d’être sur le terrain, pour trouver le soutien de leurs pairs et des ministres afin d’avoir des infrastructures décentes où recevoir dignement les personnes qui requièrent leur aide.

« Avant d’être avocats, on est avant tout citoyens et humains. Si on peut apporter notre pierre à l’édifice, on n’hésitera pas».